ASTUCE – Dans quels secteurs l’air comprimé est-il présent ?

Astuce

Propres, pratiques et sûrs, les compresseurs, qu’ils soient à vis ou à pistons, sont utilisés dans toutes les industries. Petit tour d’horizon des usages. 

 

 

L’air comprimé est discret, mais il est partout. Pas une usine, pas un atelier, pas un garage, pas une ferme ou une entreprise viticole où il ne soit pas présent. C’est la troisième source d’énergie après l’électricité et les énergies fossiles. L’air comprimé est utilisé dans les chaudières pour accélérer la combustion, faciliter le tri des déchets, nettoyer des pièces après usinages.

 

 

« L’air comprimé est à la fois plus fiable et moins dangereux que l’électricité. Partout où l’on trouve de l’eau, l’air comprimé est la solution. » précise Michel Janin, Responsable Produit chez Abac
Là où le bricoleur utilise différents outils électriques, le professionnel va utiliser des outils pneumatiques : perceuse, visseuse, meuleuse, clés, ponceuse… Autre avantage, pas nécessairement mis en avant mais réel, ce type d’outil est beaucoup moins sujet à des vols au sein des entreprises que leurs homologues électriques.

 

SOF088   Application carossier  couv1

 

L’air comprimé produit par un compresseur contient naturellement les mêmes éléments que ceux contenus dans l’air ambiant, en particulier de la vapeur d’eau. Pour certains usages, il faudra ajouter un système de séchage de l’air pour réduire le taux d’humidité. La majorité des compresseurs utilisent de l’huile comme lubrifiant et un système de filtration permet de réduire les rejets d’huile et autres particules dans l’atmosphère. Les industries devant travailler avec un air très pur (électronique, pharmacie, agroalimentaire…) utiliseront des compresseurs sans huile.
On ne peut cacher le fait qu’un système complet à air comprimé est plus coûteux à l’usage qu’un système électrique, en particulier à cause d’un rendement plus faible par rapport à l’énergie consommée. Mais ses avantages emportent la décision. Au moment de l’achat, la consommation électrique par rapport à la puissance du compresseur est un élément qu’il ne faut pas négliger, car c’est là que le coût total de possession se joue, bien plus que les quelques dizaines ou centaines d’euros de différence dans le prix de vente.

 

Chez Abac, cette optimisation du rendement est un souci permanent. Et pour réduire la consommation électrique, il faudra éviter d’utiliser de forts niveaux de compression inutilement : une hausse ou une baisse de compression de 1 bar entraîne un écart de 7 % de consommation. Cela n’est pas anodin quand on sait qu’un compresseur moderne a besoin de 6,5 kW par mètre cube d’air pour une compression à 7 bar. Les compresseurs Abac sont polyvalents.
Pour des raisons historiques, ils sont dominants dans l’automobile, que ce soit pour la mécanique ou la carrosserie. Ils sont également présents dans nombre de TPE et PME-PMI, pour des usages très divers. Dans les fermes, pour le nettoyage, chez les couvreurs, qui ont besoin de cloueurs ou d’agrafeuses, chez les transporteurs, pour l’entretien du matériel. Quels que soient les besoins, Abac a une réponse, y compris avec de petits matériels mobiles.
L’équipe Abac
Rejoignez-nous !
FaceBook | Twitter | Youtube  | LinkedIn